Mots-clés

, , , ,

Aire d’intervention d’homo-sapiens

Normalement, nous sommes dans une ère géologique interglaciaire appelée holocène, celle-ci est en fait une période chaude qui suit la dernière glaciation du pléistocène, cet holocène a débuté il y a environ 14 000 ans. C’est un peu grâce à cet adoucissement du climat qu’homo-sapiens a proliféré un peu partout sur Terre et a ainsi fonder les premières civilisations, mais c’est la suite qui est intéressante…

L’Anthropocène (du Grecque anthropos « être humain ») est ce terme proposé en 2002 par le prix Nobel de chimie Paul Crutzen, pour désigner l’époque géologique actuelle et qui prend en compte les effets des activités humaines sur le système terrestre. Nous pouvons le constater en observant des activités comme; l’agriculture à grande échelle, la déforestation, l’urbanisation et l’étalement urbain, la surpêche, les activités minières, la pollution atmosphérique, l’acidification des océans et plusieurs autres, en plus des effets d’emballement qui sont provoqués par ces activités, comme la désertification et la fonte des glaces polaires. Bref, homo-sapiens est en train de rompre un équilibre naturel qui risque de mettre en péril sa propre survit, en ce sens, je n’ai aucun problème à le renommer homo-toxicus.

Welcome to beautiful Alberta!

Il y a en parallèle, une notion qui est globalement bien acceptée dans le monde scientifique, c’est celle que l’énorme perte de biodiversité animale et végétale causée par les activités humaines tout au long des 14 000 dernières années, constitue la sixième grande extinction depuis l’apparition de la vie sur Terre, il y a de ça 4,5 milliards d’années (l’extinction massive la plus connue étant celle des dinosaures, causé par un météorite gros comme Manhattan qui est tombé au Yucatan il y a 65 millions d’années). Par contre, l’idée d’Athropocène prend tout son sens avec l’avènement de l’industrialisation (Paul Crutzen en établi les débuts en 1784, année du brevet de la machine à vapeur, avec une accélération marqué depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale due à l’explosion de la consommation).

L’idée fait tranquillement son chemin dans la communauté scientifique par l’évidence de ses constats, mais elle rencontre évidemment une certaine réticence, car elle s’attaque directement au concept de « progrès » prôné par les disciples du néolibéralisme économique et à ses dogmes, comme l’est également le phénomène des changements climatiques et comme l’ont été par le passé la théorie de l’évolution et celle de la sphéricité de la Terre. Bref, les conservatismes religieux et économiques constitueront toujours un frein aux remises en question des pratiques humaines, en plus de me provoquer une prise de tête insensée.

L’Anthropocène est aussi connu sous le nom de Poubellien supérieur

Le concept d’Anthropocène rejoint également celui de la « Planètarisation », c’est-à-dire que l’Humanité vit présentement trois grandes mutations, une mutation environnementale, une mutation économique et sociale (inégalités croissantes et maitrise des pouvoirs entre les mains d’une élite de plus en plus restreinte), ainsi qu’une mutation anthropotechnologique (apparition du post-humain à travers les technologies numériques, robotiques, biologiques, génétiques et nanotechnologiques). Bref, c’est un suicide collectif que de laisser le développement de nos civilisations entre les mains d’intérêts privés qui ne recherchent que le profit absolu au détriment d’un bien commun, n’en déplaise à Éric Duhaime et autres putes du libre marché.

Comme j’aime toujours terminer sur une bonne note, il faut souligner que certaines personnes considèrent les bouleversements anthropiques, principalement le réchauffement climatique, comme étant positifs à long terme puisqu’ils retarderont l’arrivée de la prochaine glaciation, prévue dans environ 1500 ans. Ça c’est ce que j’appelle pensé à son prochain!

Les époques géologiques

Advertisements