Mots-clés

, , , , , , , , , ,

Montréal, 15 août 2012.

Voici une brève réflexion sur les principaux partis prenant part à la campagne électorale québécoise de 2012. Ce que je pense des partis en lice, ce qu’ils m’inspirent. Parce qu’il est important d’en parler, parce qu’on ne veut pas s’intéresser à la politique qu’une fois tous les quatre ans. Rendons la démocratie plus participative.

(Les opinions exprimées ici ne reflètent pas nécessairement celles du Café des Géographes, mais bien celles de l’auteur). On jase là!

 

Parti québécois (PQ) : étant donné que notre système électoral est mal foutu, le PQ s’avère donc être le choix logique en opposition aux Libéraux. Deux écoles de pensées s’affrontent sur ce point, chacune avance des arguments valables selon moi.

Le vote stratégique : l’idée selon laquelle la non-réélection des Libéraux est l’aspect le plus important pour cette élection 2012. Il ne faudrait donc pas voter pour un des partis progressistes, car de toute façon, ils n’ont aucune chance d’être élus. Alors, sommes-nous condamnés à perpétuellement alterner entre PLQ et PQ? La question se pose, et pose problème selon moi.

Le vote selon ses convictions : voir les choses sur le long terme en votant selon ses convictions peut, selon moi, finir par casser cette situation éternelle de bipartisme, car seul un parti autre que le PQ ou le PLQ pourra prôner une refonte du système électoral à un seul tour à la sauce british.

Le point positif de cette particularité, est qu’étant donné la participation au débat public de Québec solidaire (QS), Option nationale (ON) et le Parti vert du Québec (PVQ), le Parti québécois est amené à évoluer et à rebrasser ses idées afin d’éviter la dissolution du vote de gauche, l’équipe de Pauline Marois doit constamment travailler pour séduire cet électorat particulier dont je fais partie, et c’est bien ainsi.

À nous de choisir : http://pq.org/

Québec solidaire (QS) : le parti situé le plus à gauche sur l’échiquier politique (si on oublie le Parti communiste ou autres inepties pareilles). L’extrême gauche, c’est justement ce qui constitue leur désavantage, car monsieur et madame Toutlemonde n’aiment pas les extrêmes. QS est donc confiné aux quartiers centraux montréalais, là où vivent les marginaux, les progressistes, les artistes, les excentriques, les anticonformistes et autres spécimens issus de cette jolie minorité bruyante. Je crois que QS est malheureusement victime de sa réputation, malgré le fait qu’en réalité, il n’en soit pas ainsi. Le Québécois moyen, c’est-à-dire le banlieusard, associera encore longtemps Québec solidaire aux Anarchistes, aux Hippies et aux BS.

La plateforme vaut la peine d’être consultée : http://www.quebecsolidaire.net/

– Étant résident de la circonscription de Mercier, je vous annonce que je voterai probablement pour Amir Khadir, parce que j’aime bien le travail qu’il fait à l’Assemblée nationale et qu’il incarne ce vent de changement tant souhaité au Québec, même si mes convictions profondes se rapprochent plutôt d’Option nationale.

Parti libéral du Québec (PLQ) : clown de service, bullshit, corruption, collusion, enveloppes brunes, ti-n’amis, néolibéralisme, soumission à l’économisme, manigances électorales, État policier, violence, loi spéciale digne de Mussolini, etc. Bref, http://liberaux.net/

Coalition avenir Québec (CAQ) : Le programme de la CAQ n’est qu’un vulgaire copier/coller de celui du PLQ (d’inspirations conservatrices à la Harper), en plus d’être dirigé par une girouette quadripolaire… Un vote pour la CAQ est un vote pour le PLQ. Leur slogan incarne bien la stupidité de la chose : C’est assez, faut que ça change! Bin oui, c’est ça, changé pour… la même chose? Fughdat la CAQ!

Parti vert (PVQ) : La mission première de ce parti est de mettre à l’avant-plan la condition environnementale de notre milieu de vie en prônant un développement durable rigoureusement appliqué, d’ailleurs, leur slogan va comme suit :« Un vrai changement est un changement qui engendre une société différente, enthousiasmante et qui dure dans le temps. »

Contrairement à ce que l’on peut croire, le Parti vert ne concentre pas tous ses efforts uniquement sur l’environnement. En effet, leur plateforme est bien étoffée et j’apprécie particulièrement la prise de position qu’ils adoptent concernant l’éducation au Québec. Ils sont verts, mais pas en forme de carré…

Par ici pour consulter leur plateforme électorale : http://pvq.qc.ca/plateforme

Option nationale (ON) : carrément mon coup de cœur de cette campagne, les idées sont claires et concrètes, pas de blabla, que du vrai. Jean-Martin Aussant est un leader hors pair, rafraichissant et convaincant, je n’ai pas vu de politicien aussi passionnant depuis un certain… René! Une équipe du tonnerre, que dire de la pétillante Catherine Dorion dans Taschereau, qui peut débattre sans problème avec n’importe quel clown dominant la scène politique actuelle (voyez son débat ici, allez directement à la deuxième partie du vidéo).

Option nationale fait peur, mais ils n’apparaissent pas sur les écrans radars des grandes firmes de sondages, car l’électorat d’ON ne passe pas ses après-midi à la maison assis devant un vieux téléphone filaire. Le changement le voilà, et le changement est avenir.

Voir : http://www.optionnationale.org/la-plateforme

L’annulation du vote : bin oui bin oui, voter c’est se choisir un maître, mais moi je te dis : lève-toi et vote, ça te donnera le droit de chialer. Au moins votes pour le plus moins pire! http://www.monvote.qc.ca/fr/

 

Et vous, allez-vous voter? Si oui, pour qui? Pourquoi? Les commentaires et les critiques sont les bienvenus.

-Un merci particulier à la Brûlerie St-Denis de la rue Laurier et à son staff chaleureux pour m’avoir laissé passer l’après-midi en son antre, vous faites du criss de bon café.

Marcantoine

Advertisements